Bandipur, la paisible !

Petit village perché sur une colline entre Katmandou et Pokhara, Bandipur saura se faire apprécier de part son authenticité !

Toutefois, il faut se dépêcher parce que cela change très très vite !

Coment s’y rendre ?

Prenez un ticket pour Pokhara en indiquant que vous vous arrêtez à Dumre . C’est de là que partent les bus locaux jusque Bandipur.

A noter que vous pouvez marchander le prix du ticket de bus vu que vous ne faites que la moitié du trajet.

Pour l’anecdote…

Pour notre part, tout allait bien jusqu’à ce qu’on arrive à Dumre, une ville de passage assez moche. Là, on nous annonce qu’il n’y a aucun bus local qui roule aujourd’hui puisqu’il y a une grève national dans tout le pays. Seuls les bus touristiques et les taxis roulent.

Or, notre bus est déjà parti et il n’y a qu’un groupe de mafieux népalais qui essayent de nous prendre ne taxi pour une somme monstre (40 dollars pour 30 minutes).

Merci, mais on va décliner.

Nous attendons donc au bord de la route…. et rien ne se passe !

Aucun bus local en vue !

Après 15 minutes, un népalais expatrié en Thaïlande descend d’un bus touristique pour se rendre aussi à Bandipur. La mafia est déjà sur le coup mais il les remballe vite fait !

Mon gars, c’est trop cher !

On décide d’aller à sa rencontre aussi. Après une petite conversation, on s’allie au gang des taxis. Comme il parle nepali, il va à l’encontre de plusieurs personnes pour tenter de trouver un lift pas cher.

Les minutes passent…

Il revient avec une solution… Nous avons peut-être trouvé un taxi. Entre temps, une anglaise est venue se joindre à nous.

Lorsque notre petit taxi arrive, les mafieux rappliquent également. Vient ensuite une grande conversation sur le prix.

Au bout d’1h00, on est installés … entassés dans un mini-taxi.

Prix de la course : 1000 roupies pour deux au lieu de 100 s’il y avait eu ces taxis !

Nos têtes, une fois dans la voiture !

Bon, c’est pas tout ça, mais place à la visite !

Visite de Bandipur et ses environs.

Suite à notre arrêt à Katmandou, on recherchait du calme. Et quoi de mieux qu’un village où les véhicules y sont interdits? Rien, mon ami, rien du tout !

Nous avons pu déambuler dans le village sans aucun bruit (enfin, presque). La visite se fait assez facilement puisqu’il n’y a qu’une rue principale.

Mais, les maisons ont gardé leur architecture neymar datant du 18e siècle ce qui donne à Bandipur une Charm Touch !

Un autre attrait à la ville est la vue qu’elle offre sur la chaine himalayenne (par temps clair). Pour en prendre les yeux, nous décidons de marcher jusqu’au village de Ramkot à quelques heures de marche de Bandipur.

L’entrée de ce chemin se situe juste au-dessus du parking  à l’entrée du village.

Comme nous sommes malins, nous décidons de le commencer vers 10h… en pleine chaleur !

Sachant qu’il n’y a pas beaucoup d’arbres sur le chemin, ça a été un vrai plaisir !

Heureusement que la vue a su nous récompenser, sinon,….

Après 1h30 de marche, on commence à avoir un peu faim. On se dit qu’on est contents déjà de cette vue et nous décidons de rentrer au village.

L’estomac a toujours raison, toujours !

Après s’être régalés d’un bon Dal Bhat plat typique népalais – Chacun fait un Dal Bhat différent mais grosso modo, la base reste du riz (bath) et des lentilles (dal) – nous décidons qu’il est l’heure de la sieste !

Nous émergeons en fin d’après-midi, pour nous repromener dans Bandipur. On s’asseoit sur la place principale et on observe la vie. Deux enfants viennent se blottir près de nous et commencent à nous parler.

Un petit moment magique !

En fin de journée, notre ami népalais se joint à nous pour un deuxième Dal Bhat de la journée. On passera une belle soirée.

Le lendemain, nous prenons un bus vers Pokhara, la ville touristique par excellence au Népal !

Faites comme nous !

En Asie, vous pouvez utiliser le comparateur AGODA qui offre énormément de réductions.

🏘️ : Nous avons dormi à l'hôtel Sanskaar. Propre. Bon petit déj. Bon rapport qualité/prix.

 
Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *