Bariloche et la route des 7 lacs

On avait pas trop d’idée sur le titre de l’article, alors on s’est dit que le nommer par son nom n’était pas si mal ! Allez on vous emmène à Bariloche à 200 km d’Esquel.

Vous trouverez toutes les infos utiles en fin d’article.

Bienvenue dans la région des lacs argentins

A San Carlos de Bariloche (de son vrai nom), vous pouvez tout faire : de la rando à gogo en été, du ski en hiver, du farniente, manger des glaces, des burgers puis remanger des glaces etc.

Bref, elle est fort appréciée des Argentins et des touristes.

Après s’être installés dans notre auberge qui est juste tiptop, nous décidons de visiter les lieux…

Pour la petite histoire…

Après 1945, Bariloche a reçu la sympatoche visite de beaucoup de gentils allemands désireux soudainement de s’installer dans la région. Bon, comme ils étaient loin de chez eux, au lieu de chanter comme Lââm, ils ont “décidé” d’instaurer leur architecture.

Donc, Bariloche est surnommée depuis lors la petite suisse (oui ça passait mieux que le petit reich…) mais n’allons pas trop loin… nous ne savons pas…

Bienvenue à San Carlos de Bariloche

Sinon Bariloche n’est pas que ça, heureusement…

Il y a Mamuchka ! Alors là, j’insiste, si tu aimes les glaces, c’est ton endroit ! Elles sont juste un délice de chez délice !

Le cerro campanario

 

A 20 min en bus, vous pourrez monter (souffrir) jusqu’au mirador pour admirer les alentours de Bariloche. La vue est incroyable mais encore une fois le vent est de la partie!

Pour ceux qui ne veulent pas souffrir, il y a un télésiège qui vous amène jusqu’en haut. Mais comme vous n’avez rien sans rien, c’est assez cher!

La route des 7 lacs

Il y a plein d’autres randos à faire dans le coin mais nous avons décidé de louer une voiture pour admirer la route des 7 lacs sur 3 jours. Pour le coup, nous retrouvons notre copinette Meira et Anouk une jeune allemande voyageant seule en Amérique du Sud.

On est prêt !!!

Cette route est assez mythique dans le coin puisqu’elle vous fait passer par un ensemble de lacs plus beaux les uns que les autres. Elle est facilement faisable en 2 jours (si on veut prendre un peu son temps). Nous, nous avons décidé de prendre vraiment notre temps puisque nous réaliserons la boucle en 3 jours. Et, au vue de la météo, nous avons bien fait !

Notre itinéraire

Jour 1 : de Bariloche à Villa la Angostura

Nous partons tôt le matin afin de profiter de la journée. Malheureusement, le temps n’est pas avec nous puisque nuage et pluie feront leur apparitiont tout au long de la journée !

La vue sur les lacs reste tout de même à rendre aveugle un canard mais le soleil nous manque !

C’était avant l’arrivée de la pluie et de l’araignée Gipsy

La route se fait facilement jusqu’à l’entrée de Villa la Angostura. Ce village, bien trop touristique, permet d’accéder au Parc national Los Arrayanes. Entre belvédères et magnifique forêt, il sera vous séduire.

Mais pour nous, c’est une autre histoire….

On arrive gaiement dans le village et, là, c’est le drame !

Une pluie torrentielle s’abat devant nous.

Par dessus le marché, nous n’avons pas encore d’hostel et….TOUT EST COMPLET !

Pendant 3heures, on “s’amuse” à passer d’hôtel en hôtel dans l’espoir d’avoir des lits pour un prix raisonnable. Parce que faut se le dire, niveau prix à Villa la Angostura, ils abusent !

Enfin, à 18h, on accepte une chambre beaucoup trop cher en dortoir de 4.

Le parc attendra demain, merci, bonsoir !

Cette histoire nous a tellement épuisé qu’on s’empifre déguste plein d’empanadas.

Jour 2 : de Villa la Angostura à San Martin los Andes

Cette deuxième journée n’annonce rien de beau.

On se réveille…sous la pluie !

Des fois, la vie est mal faite quand même…

Là, nous n’avons plus le choix, on décide de se rendre tout de même au parc entre deux éclaircies…sait-on jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Plusieurs balades vous sont proposées : les différents miradors ou la grande marche de 10 km qui vous amène dans le fin fond du parc pour voir les magnifiques arbres arrayanes. Ils ont la particularité d’être brun clair et froid au toucher.

Etant court niveau timing, nous décidons de ne faire que les miradors. Et puis, on en voit assez souvent dans la région des lacs.

Mirador 1
Mirador 2

Après cette petite promenade, nous reprenons la route vers notre destination San martin de los Andes. C’est entre ces deux villages que la route (234) y est vraiment magnifique ! Lacs, cascades se succèdent. On en prend plein les mirettes ! Si vous comptez bien, vous en verrez…. 7 !

Cascade Vulinanco

Meïra nous propose de sortir de la route principale pour admirer un lac un peu caché. Faut savoir qu’elle n’est pas un très bon gps et l’écouter peut être dangereux (bisous à toi!). Mais, on tente le coup et nous avons bien fait. A peine à 15 min., un camping et un magnifique lac se cache de tout le tourisme (un peu de masse). Ce moment est plus qu’apaisant. Mais, ce n’est pas les Caraïbes non plus, on commence à geler sur place. Donc, nous reprenons la route.

L’arrivée à San Martin de los Andes se fait sous le soleil (enfinnn). Le lac Làcar est encore une fois très beau. Nous prenons le temps de visiter les lieux. Puis, nous prenons nos quartiers en dehors du village.

Jour 3 : retour au bercail

Snif, Snif, sortez les mouchoirs, c’est la dernière journée de notre road-trip.

Nous décidons de ne pas rebrousser chemin mais de prendre la route 63 et, ce, tourjours sur les conseils de Meïra (comme quoi des fois, elle a de bonnes idées…) (Bon, enfin, merci à Guy du Routard, quoi)… La vallée Escondido est apparemment à voir.

Allez ! C’est parti mon kiki !

Pour se rendre sur cette fameuse route, nous devons rebrousser chemin sur 20km. Arrivés à un embranchement, nous tournons à gauche. C’est parti pour être seuls au monde durant 4h.

Après quelques minutes de route, nous tombons sur, devinez quoi, … un lac !

A l’excpetion qu’ici, nous sommes seuls et le soleil est revenu. Nous décidons donc (enfin Nico) de se baigner et de profiter un peu des lieux.

J’avais demandé une pose naturelle.

Après une longue pause, nous reprenons la route. Nous découvrons alors une vallée assez belle et le (oh!) célèbre état des routes argentines. Comprenez par là qu’il n’y a pas de route seulement un chemin de terre. Massage garanti !

Si vous oubliez ce petite détail insignifiant (ou pas), le paysage est encore une fois magnifique, splendide, incroyable (et j’en passe).

La vallée Escondido

Nous rentrons en fin d’après-midi à San Carlos de Bariloche. Le temps de se dire au-revoir (snif snif le retour, nous ne verrons plus Meïra), et on part vers notre hostel.

C’est également notre dernière journée en Argentine. C’est donc doublement maussade qu’on ferme les yeux, ce jour-là. Nous l’avons adoré bien que nous n’ayons encore rien vu de ce grand pays. Demain, nous repartons au Chili, pour terminer notre route en Amérique du sud.

Nos impressions

San Carlos de Bariloche est the ville célèbre en Argentine. Tout le monde l’apprécie de part ses activités en tout genre.

Tu aimes marcher? Va à Bariloche !

Tu aimes skier? Va à Bariloche !

Tu aimes manger? Va à Bariloche !

Tu aimes… enfin vous avez compris !

Le revers de la médaille tient du fait qu’il y a du monde, énormément de monde même ! La ville a perdu de son authenticité. Personnellement, je pense qu’elle l’a perdu déjà après 1945 mais ce n’est qu’un avis !

Autrement, les paysages aux alentours sont incroyables et la route des 7 lacs est une tuerie.

Faites comme nous !

🏘️ : Nous avons dormi à l'hostel Patagonia Jazz Hostel à Bariloche. Alors là mes amis, ils font tout maison ! Le petit déj est un délice. Ambiance plus que sympathique. Staff au top ! Bon emplacement. Bon rapport qualité/prix.
Tarifs: 600 ARS/jour/pers.

🚗 : La location de voiture a coûté 1575 ARS/jour/pers. Km illimités. Frais essence : 270 ARS.

💰 : L'entrée du parc national est de 480 ARS/pers.

 

 

 

 
Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *