Bienvenue au Pays Toraja !

Le pays Toraja se situe en plein centre de l’île de Sulawesi.

Le peuple des “Hautes terres” porte une grande importance au passage de la vie à la mort. Il n’y a pas d’enfer, ni de fantômes. On devient “malade” puis après la cérémonie funéraire (qui se veut grandiose), le défunt arrive au Paradis.

Les touristes y vont donc pour en apprendre plus sur leur culture quelque peu particulière (pour les occidentaux).

Certains appellent ça du tourisme macabre, d’autres disent que c’est l’enrichissement culturel. Nous, perso, ce n’est pas notre problème parce qu’on a adoré cette région !

Toutes les infos utiles en fin d’article.

Le trajet Makassar – Rantepao

Nous arrivons à l’aéroport de Makassar (dans le sud de l’île) vers 11 :00. Le temps de passer la douane, de prendre de l’argent, de refuser les guides, les taxis et autres… Nous nous posons deux minutes dans un petit restaurant. Au moment de l’addition, la dame nous dit qu’il existe un bus le « Damri » qui se rend à la gare des bus beaucoup moins cher que les taxis (et les grabs) !

Merci petite madame !

Après presque 30 min. de trajet, on nous dépose à quelques mètres de la station de bus. Il est 13 :00… tous les bus pour Rantepao partent à partir de 20 :00… L’après-midi va être longue, trèèèès longue !

Surtout que dans le genre gare de bus glauque, celle de Makassar obtient la palme d’or !

Nous restons donc assis sur un banc en bois près d’un monsieur à l’œil de verre nous fixant continuellement. Et ce durant presque durant 2h….

Quand Steph se décide à visiter les lieux. Elle revient comme Ragnar d’Angleterre, en disant que plus loin, il y a des sièges et la compagnie de bus qu’on voulait.

TOOOP, on n’aura plus à faire face à l’œil de verre. Nous partons acheter nos tickets de bus et attendons avec, enfin, un siège à dossier !

21 :00 : nous prenons enfin le bus super confort !

Une journée palpitante d’un voyageur ! Le prochain qui dit que c’est une année de vacances, je ris mais je ris comme jamais !

Bref, après une bonne nuit (contre toute attente), nous arrivons à 5 :30 devant l’hôtel. A 6 :30, nous sommes dans notre chambre prêts à continuer la nuit !

Jour 1 : nous sommes trop vieux pour ça !

Nous n’allons pas faire beaucoup de dessins pour dire que cette première journée, nous n’avons rien fait !  Nous avons immergé de notre torpeur vers 13 :00 afin d’aller diner.

A l’accueil, nous faisons la connaissance d’Erwin, un guide. Nous apprendrons plus tard que les guides rodent un peu tout le temps à l’accueil à la recherche du moindre touriste.

Nous discutons longuement avec Erwin. Il nous donne pas mal d’infos sur la région. Puis, comme ça, il nous invite au mariage d’un de ses amis demain.

“Ah euh, ok, génial “

Chose impensable chez nous !

Nous finirons la journée par des séries, articles et repos !

Jour 2 : un marché, un mariage et un village !

Le lendemain, nous nous levons de bonne heure parce que le repos, ça va deux minutes mais cela suffit !

Le marché aux buffles

Après avoir englouti un super petit-déjeuner, nous partons en scooter au marché aux buffles. Ici, cet animal est vraiment particulier parce que sans son sacrifice aux rites funéraires, le mort ne peut pas aller au paradis. Donc, ils y prennent soin pour la vente puisque cela vaut beaucoup d’argent ! La ferrari du buffle vaut tout de même 6000 euros !

Ils sont quand même bien entassés en attendant leur mort certaine. C’est quelque peu particulier, faut bien l’avouer. Steph ne se sentira pas du tout à l’aise avec ce concept. On va dire que c’est culturel et ici, on ne rigole pas avec les cérémonies funéraires.

Un mariage traditionnel

Vers 11 :00, Erwin vient nous chercher pour aller au mariage. Il faut 1h de route. Enfin, le mot « route » est à prendre avec des pincettes. Voire pas du tout. C’est complétement une route défoncée avec des trous aussi gros qu’un cratère. Bref, c’est la cata !

Nico gère comme il peut mais nous arrivons avec nos fesses décédées durant le trajet.

Une fois sur place, nous ne sommes pas du tout à l’aise. La raison : nous sommes avec nos habits qu’on porte tous les jours depuis des mois… Au revoir à toi, l’élégance !

Néanmoins, ici, ils s’en fichent royalement ! Nous sommes accueillis par un plat traditionnel. Puis les mariés sont super heureux de nous voir.

Nous arrivons où tous les invités dinent. Erwin nous installe tout près d’une famille qui nous… ressert à manger ! Nous goûtons le fameux « papi-ong », du proc cuit dans du bambou pendant des heures. C’est super bon !

Puis, on nous amène un verre de vin de riz. Pas mal mais il était meilleur au Népal. Et, enfin, le patriarche offre de la bière à Nico. Il ne fallait pas plus pour qu’il trouve cette région magnifique !

Après quelques heures de prières, de cadeaux et de blabla, les mariés sont officiellement mariés ! Nous allons les féliciter. Puis, tout le monde remballe et faisant leur petite ration pour eux. La plupart sorte avec des papi-ongs plein le bras. La fête se termine avec la famille proche dans leur maison traditionnelle.

Cette expérience a été vraiment excellente. On nous a accueillis comme si nous faisions partie de la famille. Il y a eu beaucoup de sourire et de bienveillance. C’était top ! On se rend vraiment compte de l’hospitalité indonésienne et on en tombe presque amoureux !

Le village de Pawalan

Une fois le mariage terminé, nous allons visiter un village traditionnel avec leurs Tongkonans (nom de leur maison traditionnelle). L’avantage, c’est qu’ici les maisons sont encore en bambou tandis que les plus modernes ont le toit en taule.

Certes, on nous fait payer 30.000 roupies/pers. juste pour une allée mais on se dit que l’argent sert à la communauté.

Cela reste néanmoins très joli.

Bori

Nous finissons la journée par la visite du site archéologique de Bori.

On peut y voir des mégalithes et des tombes troglodytes. C’est assez sympa à voir. Toutefois, la fatigue pointe le bout de son nez. Il est temps de rentrer.

Jour 3 : une grotte, un cimetière et des rizières !  

Londa

Il s’agit d’une grotte sanctuaire où git un clan Toraja. Ce qui la rend célèbre, c’est qu’elle est complétement plongée dans le noir. Il faut s’armer de sa lampe téléphone ou d’une frontale pour ne pas payer de lampe à pétrole.

Au-dessus de l’entrée, il y a les “Tau-Tau“, des statues effigies des défunts, très réalistes. En fait, plus ils le sont, plus ils faisaient partie du haut rang.

Dans le genre lugubre, on atteint un niveau au-dessus. Dès l’entrée de la grotte, nous tombons nez à nez avec des crânes et des cercueils. Au bout, reposent également plusieurs cercueils dont un ouvert avec de nombreuses offrandes (pièce, cigarettes, etc.).

Lemo

Un peu plus au sud, se trouve le plus grand cimetière de Toraja. Ici les Tau-tau sont moins réalistes puisque le site est plus ancien que Londa. Du coup, comme ils n’avaient pas encore de photo pour mieux représenter le mort, toutes les statues se ressemblent. Toutefois, ils gardent la même fonction : celle de protéger le site.

Bien que les portes soient petites, les tombeaux familiaux sont énormes à l’intérieur. Ils peuvent accueillir 15 à 20 défunts !

Lors de notre visite, un tombeau était en construction. Nous avons donc pu voir son intérieur.

Les points de vue sur les rizières

Pour se faire plaisir aux yeux, il faut aller au nord dans les montagnes. Nous remontons donc sur une route bien horrible pour atteindre notre premier point de vue : Tinimbayo.

La vue est à couper le souffle sur les rizières. On y voit des enfants prendre soin d’un buffle et un autre porté un gros sac de riz. Petite pensée à tous les enfants qui râlent d’aller à l’école…

Plus loin, nous arrivons au point de vue le plus « touristique » de la région : Batutumonga. La vue sur Rantepao et les rizières sont dingues. Nous y avons même pris un cappucinno (0,70€, y a pire) pour admirer encore plus la vue.

Pour le retour, nous nous sommes un peu perdus sur les routes. Encore une fois, les arrêts ont été fréquents ! Franchement, cette région est magnifiquement belle !

Jour 4 : la cérémonie funéraire

Ici, le concept de mort est complètement différent du nôtre. Comme il y a beaucoup à dire, nous avons fait un article distinct. Cliquez sur le lien pour en savoir plus !

Jour 5 : Un sanctuaire, des tombes et des Tongkonans

Dernière journée au pays Toraja ! La veille, Erwin (notre guide) nous propose de nous accompagner pour qu’on ait toutes les explications de nos visites. Et ce gratuitement ! Quand on vous disait que les indonésiens étaient des êtres merveilleux !

Le lendemain, mauvaise nouvelle, la tante d’Erwin est décédée. Il doit soutenir sa famille. Il nous donne tout de même les bonnes endroits à visiter pour cette dernière journée.

Karuaya

Il s’agit d’un village traditionnel comme celui de Palawan sauf que lui est réellement authentique… et gratuit (on dit ça en passant). Le chemin pour s’y rendre est un peu compliqué mais nous étions complétement seuls pour sa visite.

Nous décidons ensuite de nous perdre dans la campagne. Notre but étant d’atteindre Tampang Allo, une autre crypte mortuaire. C’est pas que ça devient notre passion mais c’est à la mode dans cette région du monde.

Nous tombons presque par hasars sur un Baby Grave. Il s’agit de tombes creusées dans les arbres afin que le bébé mort puisse encore grandir au paradis. Contrairement au lieu-dit très prisé, celui est totalement gratuit. Il se situe non loin de Suaya.

Tampang Allo

Après un furtif détour vers Suaya, un remake de Lemo mais en moins bien, nous nous arrêtons donc à Tampang Allo qui lui est un remake de Londa, mais en mieux !

Bien que la grotte soit complétement ouverte (doit-on l’appeler alors une grotte ?), ici, les ossements sont plus nombreux et plus “impressionnants”.

Après ces quelques visites, nous rentrons reprendre des forces pour les 14h de bus qui nous attendent le lendemain matin !

Le pays Toraja aura été un énorme coup de coeur ! Aussi, il restera notre première impression du peuple indonésien qui est juste incroyablement gentil. Nous ne nous sommes jamais ennuyés durant ces 5 jours qui, selon nous, est la durée minimale afin de vraiment s’imprégner des lieux.

Faites comme nous !

🏘️ : Nous avons logé à l'hôtel Pison. Propre. Eau chaude. Petit-déj non inclus (50.000 rp)

Tarifs : chambre double avec salle de bain privé : 11€/nuit.

🛵 : La location de scooter depuis l'hôtel : 80.000 rp/jour

🐾 : Marché aux buffles : gratuit.
🐾 : Palawan : 30.000 rp/pers.
🐾: Bori : 20.000 rp/pers.
🐾: Londa : 30.000 rp/pers.
🐾: Lemo : 20.000 rp/pers.
🐾: Tampang Allo : 20.000 rp/pers.

Le guide : 500.000 rp.

🚌 : Bus de Makassar à Rantepao : 240.000 rp/pers.

 
Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *