La magnifique boucle d’Ha Giang !

Si on vous dit “ça te dis de voir des paysages incroyablement magnifiques?”, tu serais d’accord ?

Si tu dis non, pas grave on te le montre quand même !

La boucle d’Ha Giang est réputée comme étant sublime puisque vous traversez la plus belle route de montagne du Vietnam (c’est pas rien!)

La durée peut varier en fonction de votre itinéraire. Certains le font en 5 jours, d’autres en 3. Nous avons choisi de rouler durant 4 jours.

Et 4 jours sur un scooter, je vous le dis, on se sent vivre !

Mais avant de comprendre la torture de s’asseoir sur un scoot, nous faisons l’expérience du bus de nuit en mode couchette disco. Le trajet d’Hanoï à Ha Giang dure 6 heures mais nous avions lu que nous pouvions rester dans le bus pour dormir…
A noter : il ne faut pas croire tout ce qu’on lit….malheureusement !
C’est donc tout guillerets que nous montons dans ce fameux bus. Là, le chauffeur commence à crier sur tout le monde pour qu’on s’entasse au fond. Il ne parle pas anglais donc il pense qu’en se tuant les cordes vocales, on pourra mieux le comprendre… (ceci est notre théorie).
En gros, nous déchantons assez rapidement puisque ces bus sont en mode gabarit asiatique. Même Steph doit plier ses jambes et on ne parle pas de Nico.
Ah oui, le chauffeur recevra des messages durant tout le trajet et “s’amusera” à gueuler sa conversation (à croire qu’il ne sait pas tout simplement parler). On vous passe aussi toutes les fois où il allumera la lampe et j’en passe.
Bref, 6 heures durant lesquelles il nous a été impossible de fermer l’oeil.
Lorsque nous arrivons à destination (en fait en plein milieu de la rue), il nous “réveille” en nous tapant la jambe et en criant (le contraire aurait été étonnant) “wake up, wake up“.

Il est 4h du matin… tout va bien !

Bon heureusement, il nous a déposé devant l’hostel que j’avais repéré sur Booking. Nous arrivons à marchander la chambre et nous finissons (entamons) notre nuit après une bonne douche.

Initialement, nous devions partir dans la foulée mais, en fait, non. Nous passerons la journée suivante à préparer la suite et à nous remémorer cette douce nuit.

Jour 1 : d’Ha Giang à Yen Minh

Le lendemain, nous partons avec notre bolide de compet (il ne reste plus que lui, le pauvre). L’ambiance n’est pas au beau fixe parce qu’on a eu l’impression de se faire avoir (un peu beaucoup). Au moment de louer notre scooter, la femme demande à voir nos permis internationaux. Après analyse, elle nous lâche que nous ne sommes pas autorisés à rouler en deux roues ici.

Une grosse blague, j’ai envie de dire !

Son argumentaiton tient du fait qu’il y a un poste de police à la sortie de la ville MAIS (il y a toujours un mais), elle peut nous déposer en taxi juste après et notre scooter nous attendra.

On lui explique qu’en Europe, avec notre permis, nous pouvons rouler avec une 110 mais elle ne veut rien savoir.

A-t-on le choix, je ne pense pas !

On se rend compte de l’arnaque lorsque le taxi nous dépose genre à quelques mètres après le “poste de police”. Limite, on peut leur faire coucou en partant.

Oui, ils sont des petites filoux ces vietnamiens !

Toutefois, nous n’avons pas envie que cela nous gâche notre road trip. On essaye de faire abstraction.

La route s’embellit au fur et à mesure et nous commençons à savourer.

Au moment où on arrive à se détendre, oui juste à ce moment précis, le pneu arrière pète (enfin la chambre arrière) !

Nous sommes au milieu de rien du tout !

Nous roulons tant bien que mal jusqu’à trois maisons. Nico leur explique en geste notre problème. Tous les monsieurs (à savoir 3) viennent avec des pompes. Puis, ils comprennent qu’il nous faut un garage.

Ils nous montrent le chemin. Pour faire bref, c’est retour en arrière pour nous. Il fait chaud et nous devons rejoindre le prochain garage à pied. A un moment donné, un scoot s’arrête et nous demande ce qu’il y a. Après explication, il part à la recherche d’un garage le plus proche. Il revient quelques minutes plus tard et nous dit qu’il y en a un à une centaine de mètres. Après le coup de la dame, cela fait plaisir de rencontrer des belles personnes !

Le garagiste nous répare ça en deux-deux. Nous pouvons repartir sans être totalement serreins.

A midi, nous faisons l’erreur de manger dans un boui boui sans carte (!). Au moment de payer, le gars nous demande de payer pour deux autres arrivés en même temps que nous. Bon là, nous commençons à saturer!

Puis, il nous lâche qu’il nous a donné plus que la normale donc il faut payer le supplément que nous n’avons jamais demandé.

Euh…pardon?

On lui montre par A+B, le prix de notre repas mais il tique. Au bout de plusieurs minutes, il veut bien nous offrir ce qu’il nous a mis en plus.

Quelle bonté d’âme !

A partir de ce moment là, nous n’avons qu’une envie arriver à destination et ne plus avoir affaire à aucun local !

En fin de journée, c’est chose faite ! On tombe sur une super famille et leur chambre est royale !

Par contre, Steph avec la chaleur se fait une petite insolation. Un épisode de Game of Thrones, une bonne nuit et ça repart !

Sorry, nous n’avons fait aucune photo de cette journée.

Jour 2 : de Yen Minh à Méo Vac

Nous partons tôt parès pour la plus belle journée de ce road trip. De Yen Minh, nous avons le choix entre frôler la frontière chinoise ou continuer pour en prendre plein les yeux.

 Voilà, on fera comme ça !

La route devient vraiment une tuerie !

 

Normalement, nous devions nous arrêter à Dong Van mais le temps est de la partie et nous voulons absolument avoir un ciel au top pour une route WAOW !

Nous décidons donc de continuer jusqu’à Méo Vac.

Le Ma Pi Leng Pass est la route montagneuse la plus belle du Vietnam. Et nous n’allons pas dire le contraire. Elle s’étend de Dong Van à Méo Vac (donc).

On se retient parce que nous nous serons arrêtés tous les km.

Cette route est à couper le souffle !

 

Nous nous arrêtons dans un petit hôtel sans prétention tout près du marché à Méo Vac.

Jour 3 : De Méo Vac à Pac Miau

Après un petit déjeuné à la vietnamienne (comprenez une soupe) (le matin, ça pique), nous continuons notre chemin. Aujourd’hui, nous comptons aller jusqu’à Du Gia.

La route empruntée est encore une fois très belle. Le soleil est encore avec nous.

“Que demandez de plus !?”

“Rien mon cher monsieur !”

A un moment donné, au lieu de tourner vers Du Gia, nous continuons la route. On se rend compte de notre erreur à peine quelques km plus loin. Le temps que notre chambre arrière décide de rendre l’âme (encore).

On fera marche arrière au village sous les regards des vietnamiens en scooter qui nous doublent. Après une nouvelle réparation, nous arrivons devant l’entrée de la “route” vers Du Gia.

Si on peut appeler ça une route… puisque c’est un chemin de pierre. Etant donné que nous venions de crever, on ne se sentait pas près à affronter cette route.

Alors peut-être que la route n’avait rien à voir après mais ça, on ne le saura jamais.

Nous décidons donc de continuer la route vers Pac Miau qui nous semblait plus accessible.

Bon, ce n’était pas non plus l’idée du siècle puisque la route est en travaux sur plusieurs kilomètres. Pour prendre soin de notre roue arrière, un de nous descendait à chaque fois.

Tellement on craque, nous décidons de nous arrêter à une petite échoppe pour acheter de l’Ice Tea (oui quand on craque, c’est violent). Et là, nous tombons sur une famille complétement bourée à l’alcool de riz. Ils nous invitent à nous asseoir et à boire avec eux. Par politesse, Steph goûte (Nico refuse puisqu’il conduit). Le truc, c’est qu’ils ne voulaient pas qu’on parte. Nous avons dû faire du forcing ! Maintenant, on en rit mais nous ne faisions pas les fières.

Nous continuons cette route qui longe un bras de rivière. Cela a son petit charme.

Nous arrivons à Pac Miau en milieu d’après-midi. Nous dinons puis allons nous reposer.

Jour 4 : De Pac Miau à Ha Giang

Nous nous réveillons tôt, c’est pas tout ça mais il est temps de finir ce road trip.
Encore une fois, il fait à extrêment chaud.
Par contre la route est également extrêment pourrie ! Nous réitérons notre technique de la veille. Pendant qu’un franchit l’obstacle, un autre le rejoint à pied.
Nous croisons aussi le long de la route plusieurs serpents morts. Steph est aux anges !
Nous arrivons à Ha Giang en milieu d’aprem.
Après avoir booké notre bus pour rentrer à Hanoï le lendemain et nous allons nous reposer.

La boucle d’Ha Giang, c’est fait !

Nous avons adoré cette boucle. Elle est même un de nos coups de coeur au Vietnam. Les paysages sont à couper le souffle. Les vietnamiens du nord sont adorables (hormis quelques rencontres). A chaque passages, les enfants nous saluaient d’un “Hello, Hello!“. Cela a atténué notre premier aperçu en arrivant à Ha Giang ! Par contre, ne vous attendez pas à vous remplir le bidou parce qu’ici, c’est pas Hanoï.

Faites comme nous !

🏘️ : Nous avons séjourné au Kiki's House à Ha Giang. Petit Dej inclus. Chambre très propre.
Tarifs : 300.000 dongs/ nuit (11€)

🚌 : trajet Hanoï - Ha Giang : 360.000 dongs/pers. (13€)

🛵 : la location du scooter à l'hôtel Kiki's House pour 4 jours : 881.000 dongs (37€)

🏘️ : les prix pour les hôtels lors du road trip varient entre 200.000 à 250.000 dongs/nuit (entre 7 et 9€)

 

 

 
Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *