L’Islande du Sud

Infos pratiques


L’Islande du Sud est la partie majoritairement visitée par les touristes “classiques” (à savoir ceux voyageant avec des circuits organisés). C’est également la partie la plus accessible durant l’hiver.

Nous l’avons traversée en 2 jours: voici notre itinéraire

Jour 1 : de Keflavik à Vik


De Reykjavik nous avons repris une navette pour revenir à l’aéroport. Là, nous attendait notre voiture, toute belle, toute jaune !

Bon quand on l’a vue, on s’est un peu marrés parce que c’était la seule jaune de toutes les voitures rassemblées. Et, elle était pour NOUS !

Vive la vie !

L’avantage d’avoir une voiture, c’est la liberté qu’elle offre ! Doonc, au lieu de suivre la route 1 (qui fait le tour de l’île) on pique à l’extrême sud vers Grindavik.

Le problème avec l’Islande,c ‘est que tu as envie de t’arrêter toutes les 5 minutes pour t’émerveiller du paysage. Après 20 arrêts, on décide quand même de rouler…parce que bon, on n’a pas 1 mois non plus !

Arrivés à Selfoss, on bifurque à droite pour descendre un peu plus dans le sud.

On nous a menti !

Avant de partir, on nous avait dit qu’en Islande, on pouvait vivre les 4 saisons en une seule journée ! Il faisait tellement bon que, euh, comment dire, on pensait sérieusement qu’on nous avait menti !

Et puis, le drame !!!

Ces deux photos ont été prises à quelques MINUTES  d’intervalle !

Pour ne pas spoiler, on va dire que durant cette première journée, nous sommes passés de 18ºC à 9ºC. C’est à ce moment précis que Steph allait comprendre qu’elle aurait froid tout le long ! Heureusement que le pays est beau quand même !

Seljalandsfoss et Gljufurarbui

On arrive à notre première cascade, Seljalandsfoss, sous un temps complétement pourri. Eh oui, la faible pluie s’est transformée en énormes gouttes. On enfile donc nos pantalons de pluies et nous sortons !

Seljalandsfoss a la particularité d’être vue sur 360º. Toutefois, faut faire attention parce que le sol est glissant.

Plus loin, on trouve une autre cascade “cachée” puisqu’il faut entrer dans la roche pour la contempler.

Alors, ne faites surtout pas comme nous, en la cherchant un peu partout, il faut simplement suivre le chemin vers le camping.

Le spectacle vaut le petit détour ! Surtout que peu de touristes s’y aventurent préférant rester près de Seljalandsfoss.

previous arrow
next arrow
Slider

Skogafoss

C’est un brin trempés que nous quittons ces cascades pour en retrouver une autre : la majestueuse Skogafoss ! Ces impressionnantes chutes tombent d’une falaise de 62m. Autant vous dire qu’on se sent un peu petit !
Sur le côté, nous pouvons monter pour la voir d’en haut et se promener le long de sa rivière.
Lorsque vous montez, un peu avant l’arrivée, se trouve un chemin. Petit conseil, prenez-le ! Vous aurez une drôle de surprise face à la cascade ! 
previous arrow
next arrow
Slider

Vik : La plage de sable noir de Reynisfjara

Dans la péninsule de Vik se trouve la plage de sable noir et sa vue incroyable sur le galcier Myrdalsjokull.

Malheureusement, ce jour-là, l’accès à la plage était fermé. Toutefois, la vue reste super belle !

Le sable noir vient des falaises de basalte avoisinantes. Vous pouvez même y monter pour admirer le panorama.

Après cette 1ère longue journée, nous arrivons à Vik. Nous prenons le camping du village (3000 ISK/2pers.)

On est fatigués, on a froid (Steph a froid) mais ce voyage est déjà magique !

previous arrow
next arrow
Slider

Jour 2 : de Vik à Höfn


Après notre première nuit en tente et quelques expériences de douches assez bizarres (non, non, petit esprit mal tourné, c’est juste qu’il n’y avait pas de porte mais simplement un rideau, qu’IL N Y AVAIT QU UNE DOUCHE pour tout le camping et que le bouton pour allumer la douche – il fallait appuyer toutes les 2 min – était en dehors de la douche), donc, on repart pour suivre la route 1.
Aujourd’hui est un grand jour, nous allons marcher sur un glacier !

Le canyon Fjadolgljufur

Sur le chemin, on s’arrête pour visiter le canyon Fjadolgljufur (à vos souhaits!), vieux de 2 millions d’années. Le canyon se trouve au fin fond d’une route de petites pierres. Alors, quand on est dans une voiture de location et qu’on passe ses routes, on sert les fesses comme on dit.
Steph a bien aimé, Nico sans plus. C’est sûr qu’il ne faut pas s’attendre au Grand Canyon mais la vue est sympa.
previous arrow
next arrow
Slider

Le glacier Skaftafellsfjöll et Svartifoss

Le petit hic, c’est qu’on est à la bourre pour notre marche sur le glacier ! On a rendez-vous à 11h00, il est déjà 10h05 !
Le stress commence à monter.
Du coup, on oublie que c’est une voiture de location, et on se transforme en Flash Mc Queen (eh oui, on connait nos classiques!)
On arrive tout juste à temps à Skaftafell pour partir avec notre groupe.
Cette activité nous l’avions réservée quelques semaines avant par internet. Faites de même parce que la demande est grande.
On chausse nos crampons, on fait les présentations avec le groupe (bizarrement le moniteur s’intéresse pas mal aux trois australiennes) et hop, c’est parti.
Pour le côté sportif, on repassera mais la sensation et le paysage est à couper le souffle !
A noter que pas mal de tournage ont lieu sur ce glacier : James Bond, Interstellar,.. 
Après une petite balade d’1h, nous retrouvons notre petite voiture jaune.
A côté de la réserve (et oui pour pouvoir y accèder, tout le monde doit passer par une agence. Donc, non les petits folichons on ne peut pas le faire sans guide), plusieurs sentiers de randonnées sont accessibles.
Nous avons pris celui amenant à la cascade de Svartifoss. Nous vous le conseillons franchement puisqu’hormis la cascade vous vous baladerez (presque seuls) dans des lieux typiques islandais.
previous arrow
next arrow
Slider

Jökulsarlon

Alors, autant vous dire qu’il ne faisait pas chaud-chaud avant mais une fois arrivés à Jökulsarlon, on atteint le paroxysme du froid ! Il fait -4º !! Rappelons que la veille, on avait des journées à 17º…

Le monde semble avoir oublié la route menant à ce point puisqu’on ne croise AUCUNE AME.

Mais bon, le froid a ses raisons puisque c’est ici que nous pouvons voir des glaciers flottants, des gens (ils étaient là les fifous) mais surtout des phoques.

(On en verra bien mieux à un autre endroit)

Le temps semblait s’être arrêté. On en pris plein les mirettes. Mais, il est temps de se réchauffer quand même !

Nous finissons la journée dans un camping une prairie aménagée par un fermier. C’est très rustique puisqu’il n’y a que des toilettes.

A la guerre comme à la guerre, comme on dit  !

previous arrow
next arrow
Slider

Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *