Premiers pas patagoniens : Punta arenas et des pingouins

C’est après une nuit presque blanche que nous arrivons pas frais du tout à Punta Arenas.

Il est 5h, on ne réfléchit pas au plus cheap, on prend la navette qui nous dépose directement devant notre hostel.

Après avoir réveillé tout le monde et fait une petite sieste, c’est parti pour la découverte de la ville.

Vous trouverez toutes les infos utiles en fin d’article.

Punta Arenas : quand nos plans ont changé

Notre première impression est bonne. Bon, juste qu’il y a un petit détail qu’on ne savait pas. En Patagonie, de 13h à 16h, tout est fermé!

Doonc, qui est sorti pile à ce moment là??

Bah oui… on est comme ça nous.

 

Mise à part, on se sent directement dans le bain patagonien : maison de pêcheur, vent et la hausse des prix. Bienvenue presque au bout du monde.

Notre objectif de la journée est d’acheter nos billets pour se rendre à Puerto Williams. Le vrai dernier village du continent. Ce village n’est accessible qu’en ferry.

What !?

Oui, vous vous dites

” Mais qu’est-ce qu’ils racontent… c’est Ushuaia. Tout le monde le sait enfin !”.

 

Et non, mon cher monsieur ou madame ( ou qu’importe ). Entre Argentins et Chiliens, c’est une petite gueguerre qu’ils se font et l’Argentine a mis le paquet sur sa dernière ville. Puis, elle est quand même plus accessible que Puerto Williams.

 

Dooonc, revenons à nos moutons, notre objectif est de nous rendre au bout du monde pour fêter Noël. On trouvait l’idée assez sympa.

Oui, mais non…

Après avoir attendu 16h que ça ouvre, on prend un taxi direction leur bureau. Arrivés sur place, patatra… le bateau est complet.

Le prochain n’est que dans 7 jours.

Nos plans vont devoir changer.

Pas le choix. Joe le taxi ( oui, blague pourrie ) nous voit avec nos mines déconfites et nous propose de nous emmener dans une agence pour voir des pingouins. Et pas n’importe lequel, les royaux. On ne peut les voir qu’ici ou en Antarctique.

On se dit why not… Le mec du taxi nous amène dans une agence qu’il connait.

On a même droit à une ristourne, que demande le peuple!

 

Une journée en terre de feu chilienne… A la rencontre des pingouins royaux.

 

Notre bon bus touristique vient nous chercher devant notre hostel à 9h30. A la base, c’était prévu à 9h mais en Amérique du sud, faut toujours compter la demi heure académique.

Ce que Nico dit à chaque fois.

On va faire la visite avec deux américains et 6 chinois.

Nous prenons le ferry pour se rendre dans un des seuls villages situés en terre de feu chilien, Porvenir. La traversée dure une petite heure.

A l’arrivée, nous remontons dans notre bon bus touristique, direction le petit musée du hameau pour en apprendre davantage sur l’histoire des lieux. C’est pas folichon mais bon…

Vient la pause midi. On nous emmène dans un petit restaurant typique où plusieurs menus nous sont proposés pour pas grand chose. On ne s’est pas privés.

Puis, le moment tant attendu est arrivé, on se dirige tour droit vers les pingouins.

Après, 1h30 de route…

Au passage, on voit au loin une baleine. Ce qui vaudra plusieurs cris de joie dans notre bon bus touristique.

Route un jour, route toujours…

Après cette route oh combien intéressante, nous voilà devant eux.

Enfin, bien loin quand même.

Apparemment, c’est pour ne pas les déranger… donc ça va! Vaut mieux ça que l’inverse.

On y reste autant de temps que l’on veut mais le vent nous fait arracher nos poils de bras. On décide après 45 min de rentrer.

Puis, on repart reprendre avec un autre ferry pour revenir en Patagonie.

 

Sur celui-ci, on a vu passer deux dauphins devant nous. Cela a valu d’autres hurlements dans l’assemblée. Mais, c’était top quand même.

Je crois qu’il y a du vent…

 

A 20h, nous voilà de retour dans notre chambre. Fatigués de cette journée.

 

Nos impressions

 

Nous sommez contents d’avoir vu les pingouins qui semblent être respectés. Mais le temps de route et cette sensation d’être de bons touristes dans toute leur splendeur nous ont un peu gênés. Maintenant, sans voiture, y aller est compliqué. Notre impression est donc en demi-teinte. Et à refaire, on se poserait davantage la question….

 

 Faites comme nous!

🏘️ : Nous avons dormi à l'hostel Independencia. Belle chambre. Petit déj. Bon rapport qualité/prix.
Tarifs: pour 20.000 CLP/ nuit / personne.

Excursion : comptez 55.000 CLP/ pers.

 

 

 
Pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *