Vous saurez tout sur le Pérou : Le Bilan !

Nous avons passé 28 jours au Pérou (pour ne pas dire 1 mois) et nous avons l’impression de n’avoir encore rien vu !

Mais toute bonne chose a une fin : donc nous quittons le sol inca encore plus fascinés par ce pays d’une richesse incroyable.

1. Notre itinéraire

Lima (2 jours)Huaraz (7 jours)Cusco (11 jours) dont le Salkantay trek en autonomiePuerto Maldonado (4 jours)

L’itinéraire est assez classique mais pour une première au Pérou, il nous a semblé cohérent.

1 mois est beaucoup trop court pour visiter et s’imprégner de l’ensemble du pays. Nous avons dû faire des choix.
Donc malheureusement, nous n’avons pas vu le nord qui est souvent délaissé des touristes.
Or, il y a également des ruines incas datant de bien avant la vallée sacrée et le Machu Picchu.
Nous n’avons pas été non plus voir les lignes de Nazca. Apparemment, c’est un peu surfait et le coût de l’activité (hélicoptère) nous semblait un peu trop coûteux.
Arequipa, désolé, on se verra la prochaine fois, promis !

Lima

Arrivés dans la capitale péruvienne a été un véritable choc culturel ! La ville est assez sale, les klaxons fusent à tout va, la pollution est omniprésente….

Bref, vous l’aurez compris, le coup de foudre n’a pas fonctionné !

Huaraz

En arrivant, on se demande encore où nous sommes tombés…
Mais ça, c’était avant !!!
Comme quoi, des fois, la première impression n’est pas toujours la bonne…
Les gens sont tout aussi charmants que la ville et, bizarrement, on s’y sent vraiment bien.
En plus, cerise sur le gâteau, les paysages sont A TOMBER  !

Cusco et sa vallée sacrée

Cusco est la première ville coloniale que nous visitions. Du coup, bah, on l’a trouvé vraiment magnifique (en comparaison au bloc de béton des maisons péruviennes). Le seul hic, c’est que tout le monde l’aime… En gros, elle est vraiment touristique ! Alors, on se sent comme un jambon dans une meute de chiens dès qu’on sort dans la rue tellement on se fait appeler de partout ! 
Se libérer de la ville et louer une moto pour voir la vallée sacrée a été une vraie bouffée de liberté.
Hormis le petit accident (on en rit maintenant – ou pas!-), on a vraiment sur-adoré cette expérience. La vallée sacrée vaut largement le détour.
Nous n’avons pas fait la Rainbow Moutains (la montagne au 14 couleurs) parce qu’on nous l’a déconseillé. Trop de vent, de neige etc..

Le Salkantay trek en autonomie : en route vers le Machu Picchu

Après près de 2 semaines à porter notre matos de camping, on s’est dit que ce serait bien de l’utiliser !
Du coup, en avant pour un trek durant 4 jours vers le Machu Picchu.
Cette randonnée est réellement magnifique.
Bien qu’on ait dormi sous la neige, un soir, et le lendemain sous 20 °C, nous en gardons une superbe souvenir.
Ce fut aussi le premier exploit sportif de Steph.
En prime, le Machu Picchu (qui n’est autre qu’une des 7 merveilles au monde) n’est pas dégeu (lui aussi).

Puerto Maldonado et sa forêt amazonienne

Après les montagnes, vient l’humidité des forêts tropicales !
L’Amazonie, on voulait vraiment la voir !
En plus, Puerto Maldonado n’est pas vraiment touristique puisque la plupart vont en Amazonie bolivienne.
Être durant 2 jours dans la vie sauvage aura été une incroyable expérience.

2. Le coin projet

Allez, on va essayer de répondre aux questions/centres d’intérêt des cocos ! Nous ne répondons pas à tout, il va falloir chercher 🙂

La météo

Nous sommes arrivés en Octobre. Au Pérou, c’est le début de la saison des pluies.

Il ne pleut pas non plus non-stop mais en altitude, la pluie tombe chaque jour un petit peu.

Maintenant, nous avons peut-être eu de la chance mais nous n’avons jamais été trempés jusqu’aux os durant nos treks.

La richesse du pays

Nous avons trouvé le pays assez pauvre à certains endroits/ certains quartiers.

Les villages en montagne sont les plus touchés.

La nourriture/les boissons

Ici, le sucre est roi !

Le Coca-cola ou l’Inka Cola est moins cher que l’eau donc nous avons vu beaucoup de locaux se promener avec 2 litres (voire plus).

Aussi, ils adorent les glaces et les pâtisseries. Pour ça, nous n’avons pas d’objection.

La nourriture basique se compose de riz, frite, poulet et un peu (vraiment un peu) de légumes. Le tout dans UNE SEULE ASSIETTE.

Au marché, nous avons pris quotidennement le menu du midi (5 S/. par pers.) avec une soupe et une assiette.

En gros, si t n’aimes pas les féculents….un conseil… NE VA PAS AU PEROU !

Geeks

Nous n’avons pas eu de probléme de connexion internet. Il y en a dans toutes les auberges. Pour certaines, il fallait être un peu patient. Ici, les locaux n’écrivent pas leurs sms mais les dictent. Aussi, exit messenger et autres réseaux de communication, ici, Whatsapp est omniprésent.

Sécurité

A aucun moment, nous nous sommes sentis en insécurité. Maintenant, nous n’avons pas tenté le diable non plus en nous baladant la nuit en exibant notre appareil photo ou autre.

Les transports

Pour se rendre dans les différentes villes, nous avons utilisé les bus (très courant en Amérique du Sud). Là, encore, dès qu’on s’arrêtait, on decendait pour regarder nos sacs à dos (en soute). Aussi, nos petits sacs étaient en dessous de nos sièges bien au chaud près de nous. Les vols ne sont pas rares donc on a été plus que vigilants.

Bien que souvent utilisés, les accidents de bus sont assez fréquents au Pérou.

Pourquoi?

Ah, bah, parce qu’ils s’imaginent être des Shumi en puissance. Ils roulent vite, voire très vite. Bien qu’au début du trajet, on vous explique que la vitesse ne dépassera pas 90 km/h….

Petit conseil : évitez de prendre les places tout devant mais aussi tout derrière. Le dos d’âne a gagné lorsque Nico a voulu boire un jus d’orange.

Dans les villes, nous avons pris des taxis ou des collectivos (mini-van) faisant office de taxis collectifs. D’où le nom. CQFD. Les prix y sont dérisoires.

Nos trajets et compagnies :

  • Lima – Huaraz : 8 heures avec MovilBus
  • Huraz – Lima : 8 heures avec Movilbus
  • Lima- Cusco : 23 heures avec Oltursa
  • Cusco – Puerto Maldonado : 10 heures avec Movilbus
  • Puerto Maldonado – Puno : 9 heures avec Reyna
  • Puno – Copacabana : 3 heures avec Titicaca

A savoir que dans chaque gare routière (mise à part à Huaraz), nous avons dû payer une taxe à payer en plus du billet. Les prix varient selon la ville ou la destination.

3. Le chauss-et-vous?

Le chauss :

Le Pérou ne nous aura pas déçus niveau rando. A Huaraz, les 3 treks d’une journée nous auront mis en jambe pour celui de 4 jours à Cusco (le Salkantay). Les paysages sont plus fous les uns que les autres. Si vous aimez marcher, le Pérou saura vous séduire.

 

Le vous :

Il nous a fallu quelques temps pour parler espagnol en mode sud-américain. Mais nous n’oublierons pas le hug d’au revoir de la mamy à Huaraz alors qu’on n’avait pas pu communiquer longuement.

Les locaux peuvent paraitre froids mais dès qu’on arrive à communiquer avec eux, ils sont extrêmement gentils. Toutefois, un peu partout, on n’avait quand même l’impression d’être des portes-feuilles humains (occidentaux=riches).

 

 

4. Pour le fun !

  • Les chiens sont en profusion au Pérou. Il y en a partout et les locaux leur donnent souvent à manger. Maintenant, la tendresse n’est pas tout le temps au rendez-vous.
  • Attendez-vous à prendre le bus en retard MAIS  à arriver souvent en avance…. ne vous excités pas comme un puceron si vous ne voyez pas votre bus à temps MAIS dès qu’ils disent “vamos”, vous n’avez plus une seconde à perdre sinon gare à vous !
  • Ici, le cochon d’inde est nourrit  puis mangé tel quel dans l’assiette.
  • Dans la rue, tu peux tout trouver ! Par exemple, si un jour tu ne connais pas ton poids, bah, il te suffit d’aller te peser pour 1 S/. … Et oui, au Pérou, ils sont comme ça !
  • La culture inca est partout même dans le marketing… vous trouverez donc tout en mode inca : Inka cola, hôtel inka, etc. Nous pensons qu’ils en sont fières mais pas sûrs :p
  • Sache que même le vent peut être acheté au Pérou (:p). Et oui, ils ont une petite tendance à TOUT mettre en vente.
  • Les péruviens adorrrent la glace ! Bon point pour eux ! En fait, ils adorent manger et grignotent sans cesse.
  • Les locaux ne semblent pas savoir qu’il y a d’autres gens autour d’eux. S’ils veulent mettre le siège totalement couché et que tu fouilles dans ton sac… bah, tant pis, et un coup sur le tête, un ! Et puis, 8 heures sans savoir bouger, franchement, qu’est-ce que c’est !? #sansgêne

5. Les chiffres

Nous avons parcouru 1810 km au Pérou et dépensé 1405,92€ à deux pour 28 jours.

Donc 25€/jours/personne au lieu de 29€/jour/personne.

Le transport (26%), les excursions (22%) et les hostel (21%) auront été les postes les plus coûteux. C’est vrai que les 55€ pour le ticket du Machu Picchu ont fait le poids tout comme les 2 jours en Amazonie.

 

6. Alors, le Pérou, bien ou pas bien ?

Le Pérou était notre premier pays de TDM. Il a fallu donc le temps de trouver nos repères, de nous habituer à bouger sans cesse et à sortir de notre zone de confort.

Le Pérou nous fascinait autant qu’il nous faisait flipper (un peu). Sa réputation peut être mal définie selon les retours de touristes et les médias.

Personnellement, nous avons trouvé les paysages complètement dingues ! Au niveau de la population, il est vrai qu’on a eu l’impression d’être des millionaires à leurs yeux. Maintenant, il faut parfois se mettre à leur place.

Ne ferait-on pas pareil ?

Ils peuvent paraitre assez fermés mais dès qu’on gratte un peu la surface, ils ont tous été très aimables avec nous.

Bref, vous l’aurez compris tout le long : ON A ADORE CE PAYS !

Les paysages, la culture, les rencontres ont été très enrichissants. Et, même si nous n’avons pas su trouver la fameuse gastronomie péruvienne, le Nord reste encore à faire…

Viens avec nous au Pérou !

En vidéo

 
Pour le partage!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *